Archive pour la Catégorie 'Societe'

Vincent Geisser et les oripeaux du néo Maccarthysme.

Si l’islamophobie est une réalité âprement combattue par tout un pan de l’intelligentsia qui nie son existence et les effets sociétaux qu’elle produit, l’affaire Geisser nous prouve que les mêmes détracteurs de ce concept s’accommodent beaucoup plus aisément  du « délit d’Islamophilie ».

Comme chacun sait Vincent Geisser est chercheur au CNRS affecté à l’IREMAM, dans le cadre de son domaine de compétence il a réalisé une enquête quantitative sur les enseignants-chercheurs d’origine maghrébine, initiative qui lui a valu l’attention toute particulière d’un fonctionnaire sécurité défense (FSD). Par ailleurs Vincent Geisser publie à intervalles réguliers des ouvrages de sociologie et de politologie dans lesquels il fait état de ses travaux d’investigations sociologiques et de réflexions d’ordre plus global et plus personnel , on citera par exemple « La nouvelle Islamophobie » ou « Discriminer pour mieux régner » entre autres. Progressivement l’attention du FSD s’est transformée en travail de surveillance et de fichage compulsif des écrits et des propos de Vincent Geisser. Il est aujourd’hui victime d’une procédure disciplinaire du CNRS diligentée à l’instigation du FSD. La question qui se pose et du domaine de la liberté d’opinion et du droit à la « subjectivité », Vincent Geisser a pris des positions publiques courageuses quant il s’agissait de dénoncer les dictatures africaines, l’autoritarisme politique dans le monde arabo musulman mais aussi lors de l’affaire du voile ou de la place des « musulmans » dans l’espace républicain. Ce qui fait l’essence même du débat démocratique c’est la confrontation des idées, le fait même de connoter les travaux de Vincent Geisser comme étant « sensibles » (selon la terminologie du ministère de la défense) reviens à les étiqueter comme subversif sans tenir compte de leur intérêt purement scientifique.

La pratique du « fichage » mise en évidence dans cette affaire est elle aussi effrayante, elle nous renvoie à des pratiques et a des épisodes sombres de l’histoire contemporaine, elle nous interpelle, en tant que citoyen, sur la nature du régime démocratique dans lequel nous vivons.

Nous condamnons avec force  l’utilisation du flicage des chercheurs, des militants associatifs et politiques, des artistes et des citoyens comme méthode de gouvernance.

La liberté d’expression et l’indépendance des chercheurs sont au cœur de cette affaire. Nous sommes déterminés et vigilants quant à la suite de cette affaire et nous n’accepterons pas que Vincent Geisser soit victime d’une « chasse aux sorcières ».

Quartiers Nord/Quartiers Forts

Diversité ou Diversion? 21 Novembre 2008 -8 rue fort Notre dame

n168833266423829.jpg

  Derrière ce titre un peu provoc, se cache une vraie question de fond: quid de l’égalitarisme républicain? La grande photo de famille du parlementarisme français prise lors du dernier congrès de Versailles révèle l’ampleur du drame de la « diversité » à la Française: l’image est désespérément monochrome. Outre atlantique les USA viennent par les urnes de désigner un noir à la tête du pays majoritairement blanc, et le monde de s’enthousiasmer pour l’élection de Barack Obama a commencer par nos médias et notre classe politique hexagonale. S’il est un sujet qui fait consensus c’est bien celui là, et les commentaires dithyrambiques de droite comme de gauche sont là pour en attester. Mais que cache cette Obamania? Pour la middle class américaine cela peut se comprendre, au-delà de l’aspect symbolique,c’est  la crise et donc le programme économique du candidat démocrate qui marque une rupture (une vraie) d’avec les 8 années de dérive de l’administration Bush et surtout la fin de la révolution conservatrice entamée sous l’ère Reagan. Pour l’américain moyen le vote Obama c’est l’espoir d’une politique plus « sociale »et d’une société moins dure.Mais pour nos parlementaires, nos élus locaux, nos responsables de partis que signifie cette liesse? Ce que nous applaudissons aux états unis serait-t-il envisageable ici? Nous tenterons de répondre à cette question et a bien d’autres au cours du débat conférence que QN-QF et La Maison Du Maroc organisent le vendredi 21 Novembre au 8 rue Fort Notre Dame, en présence de Vincent Geisser.   

Humeur de crise.

  Chaque matin on se lève, on s’habille , on se lave, éventuellement on déjeune, on réveille les enfants  etc. et on se met a courir a droite a gauche , en haut en bas, il faut déposer les enfants chez les grands parents (pour les plus chanceux)  à la crèche ou chez la nounou pour les autres. Et ce n’est que le début d’une éreintante journée de travail pendant laquelle il faudra être  productif, créatif, efficace et toujours de bonne humeur, il faudra accepter les collègues qu’on ne supporte plus, la hiérarchie qui nous harcèle et les autres douceurs du monde du travail. Marx parlait d’aliénation au travail, il avait vu juste, il ne pouvait anticiper l’aliénation consumériste actuelle qui justifie notre relation masochiste avec le travail. Pour le quidam moyen l’obsession réside dans le maintien du pouvoir d’achat, à l’heure ou les banques périclitent et se font renflouer  à coup de milliards d’€, 32,3 % des ménages ne peuvent se payer une semaine de vacances une fois par an, 32,6 % n’ont pas les moyens de remplacer des meubles, 10 % de recevoir des amis ou de la famille sans parler des millions de précaires que comptent notre pays. Nous vivons une époque formidable…. 

BM   




Bienvenue sur le blog du RC... |
Section du Parti socialiste... |
Le Nouveau Centre Montbard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MARS Centrafrique
| Bling-bang-blog du 6 mai
| Le vécu Algérien