Archive mensuelle de mars 2012

L’éclat sublime de la médiocrité.

Une analyse politique peut se jauger à l’aune de la
profondeur de la réflexion dont elle est le résultat. Notre époque nous donne
le personnel politique que finalement nous méritons. L’affaire de Toulouse
doit, par sa gravité, nous poser question sur la forme et sur le fond.

Une fois la condamnation des actes abominables perpétrés par
Mohammed Merah unanimement établie, il faudrait que les responsables politiques
se gardent de toutes tentatives de récupération politique de ce drame…dans un
sens comme dans l’autre.

Merah n’est pas un martyr de l’Islam, et le dire c’est déjà
une tentative de justification collective que je regrette parce qu’elle répond
à une mise en cause plus ou moins assumée de toute une communauté.

Lorsque Anders Brejvik à massacré des dizaines d’innocents
personne n’est allé mettre en cause le pape ou les autorités religieuses
protestantes. Pourtant son discours et ses actes étaient aussi décousus
intellectuellement que ceux de Merah…Mais Merah s’appelle Mohamed et de fait,
dans l’esprit de beaucoup, chaque fois qu’un « musulman d’apparence »
(puisque c’est la nouvelle terminologie pour désigner notre altérité) commet
une atrocité il ne fait aucun doute que c’est l’idéologie mortifère de notre religion
qui en est la source, ou notre atavisme violent puisque dès notre plus jeune
âge nous sommes habitués à voir des agneaux égorgés…rappelons aussi que nous
sommes  intrinsèquement des violeurs et
des voleurs, des phallocrates militants et que nous sommes à la pointe de tout
ce que le coté obscur de notre humanité (ou inhumanité ?) peut produire
d’abject, de terrifiant, de monstrueux.

Voilà les bases du débat tel qu’il est posé actuellement.
Comment faire alors pours discuter de ce qui doit l’être, d’homme à homme,
d’égal à égal, dans ces circonstances et dans ce contexte idéologique qui nous
place NOUS les « musulmans d’apparence » dans une situation de
justification permanente et de complicité relative à l’égard de tous les
événements de l’actualité nationale ou internationale, les deux étant
systématiquement liées.

Compliqué, en effet, de répondre à la médiocrité d’un
Longuet qui estimait que les enquêteurs avaient perdu du temps en explorant la
piste de l’extrême droite, parce que pour ce Monsieur comme pour William
Goldnadel il ne faisait aucun doute qu’il ne pouvait s’agir que d’un Musulman.

Difficile aussi de répondre à notre président et  à son gouvernement quant à leur empathie à
géométrie variable dès lors qu’il s’agit d’honorer la mémoire des victimes. Ainsi
Juppé était présent aux obsèques des victimes juives en Israël, et c’est bien
qu’il y soit, mais personne n’a accompagné le militaire « d’apparence
musulmane » au Maroc sur le lieu de son inhumation…étrange émotion que
celle d’une république qui apparemment ne pleure pas ses enfants de la même
manière et le fait ostensiblement savoir !

La victoire idéologique du FN est totale, parce que le
constat amer que j’énonçais plus haut est l’exact ressenti d’un grand nombre de
personnes dans ce pays. Et que les idées du FN ont percolé insidieusement les
autres formations prétendument républicaine. L’UMP,  mais ce n’est plus à discuter ou à démontrer.
Les faits, les décrets, les lois discriminantes et les discours chauvins et
xénophobes  des responsables de cette formation
sont là pour justifier cette assertion.

Mais la contamination est plus large, le mal plus profond
puisque même à « Gauche » le venin s’est propagé, amalgamé et
progressivement installé dans le cœur et dans les têtes des animateurs de ces
formations en général, et plus particulièrement au PS.

Ainsi, dernièrement Monsieur Valls responsable de la
campagne de François Hollande et (l’espère t’il) probable futur ministre de
l’intérieur, s’est fendu d’une déclaration tonitruante et
« abracadabrantesque » sur les dangers de l’islamisation rampante des
quartiers populaires qui seraient investis par un groupuscule
islamo-salafisto-takfiro-gauchiste du nom de « Printemps des
Quartiers ». Et c’est bien entendu là que la médiocrité politique devient
inversement proportionnelle à la profondeur de la réflexion, à la pertinence de
l’analyse et à la « candeur » de l’objectif.

De quoi s’agit-il ? Le PS ne tient plus
(électoralement) les quartiers populaires, et l’équation reposant sur le dogme
de l’électorat captif semble de plus en plus caduque. La campagne de François
Hollande patinant depuis les attentats de Toulouse et la montée en puissance du
Front de Gauche alarme le staff Hollande qui comprend à nouveau que son salut
viendra (peut être) de ces quartiers populaires que le PS comme l’UMP à relégué
socialement, économiquement et politiquement. Mais le « Printemps des
Quartiers » est une épine dans le pied de cette stratégie opportuniste…Un
communiqué de  Monsieur Valls nous
apprend que : « Depuis plusieurs semaines, des
figures controversées de l’islamisme et du communautarisme sillonnent nos
banlieues sous la bannière du ‘Printemps des Quartiers’ », des meetings et
conférences au cours desquelles « la République est sans cesse attaquée».
L’agressivité
et la gravité de l’accusation peuvent étonner voir ébranler certaines
convictions. Mais ne nous y trompons pas cette réaction ne s’explique que par
la lâcheté intellectuelle et le recours systématique au discours anxiogène sur
l’islamisme et le communautarisme et que l’opinion relie invariablement, par
réflexe pavlovien, au terrorisme, à Al Qaïda, aux talibans etc. Mr Valls sait
pertinemment que si sa mise en accusation malhonnête de ce mouvement rencontre
un écho médiatique et que si elle est reprise par d’autres, cela équivaut à une
mise à mort politique sans autre forme de procès. Le procédé est odieux et les
ficelles sont grosses, bien trop grosses pour que nous nous laissions intimider
par des propos sans fondements.

« Printemps des Quartiers » est une tentative de re-politisation
de nos quartiers populaires, qui ne se fait ni par le biais de l’Islam, ni par
le biais communautaire, la diversité des acteurs et des participants est là
pour en témoigner. Elle se fait de manière farouchement autonome et ne s’est
pas, jusqu’à présent, fait récupérer par qui que ce soit…et c’est ce qui gêne
Mr Valls, parce que la lucidité, la fermeté de ce mouvement et l’écho qu’il
rencontre dans les quartiers affole le PS qui n’a pu réitérer son hold up
politique de 83, en récupérant la « marche pour l’égalité et les droits »
et l’a transformé en « marche des beurs » apolitisée et vidée   de son essence politique  en escamotant le potentiel hautement
subversif des revendications légitimes de cette génération, en les substituant
par toute une cacophonie folklorique paternaliste et infantilisante…remplaçant
les rêves de justice et d’égalité par une petite main jaune et un slogan
tragicomique.

Ce qui gêne Mr Valls et ses amis c’est que, ce n’est pas la
république qui est attaquée  comme il le
prétend, mais bien  les partis politiques
au pouvoir depuis 30 ans, parce que c’est leur  interprétation inégalitaire et discriminante
de la République qui est mise en cause. En outre Mr Valls se réapproprie la
stratégie rhétorique des Le Pen père et fille, lorsqu’il parle de lui il parle
de République, tout comme les Le Pen parle de la France en parlant d’eux même.
Les Le Pen ne sont pas la France ! Leur histoire, leur culture politique
et leur vision de la société en font les héritiers de la collaboration, de
Vichy, de Maurras et de Brashillac…ils ne sont que cette France là !

Tout comme Mr Valls n’est pas l’oracle de la République, et
il est temps que lui comme d’autres arrêtent de se prendre pour les
gardiens  du temple, parce qu’avant de
parler de république il faudra avoir un débat sur ce que lui et ses amis entendent
par ce mot qui dans leurs bouches sonne creux, ils ne sont pas les dépositaires
des vertus de la république, au mieux ils en incarnent quelques vices.

Ce qui incommode Mr Valls c’est qu’il n’y a aucune
mansuétude à l’égard du PS et que la décadence de ce parti est régulièrement rappelée
par les participants du Printemps des Quartiers qui subissent au quotidien le
racisme de l’UMP et  le paternalisme
étouffant du PS. Auquel il faut ajouter  l’affairisme, le clientélisme, le népotisme et
l’instrumentalisation politique de la « diversité ». Dois- je
rappeler à Mr Valls les affaires en cours dans les bouches du Rhône et dans le
Nord ? Dois-je rappeler à Mr Valls l’emprise tutélaire de Guérini, de
Frêche et d’autres barons de la Rose sur leurs fédérations respectives ?
Dois-je lui rappeler les subventions du conseil régional PACA ? Dois-je
lui rappeler de nettoyer devant sa porte avant de jeter des anathèmes et des
sorts au gens que sa formation ne subjugue plus ? Dois-je lui rappeler que
ces quartiers, comme le marché de sa bonne ville d’Evry, sont pleins de non « Blancos
– Whites – Blancs
 »,
comme il aime à s’en émouvoir ? Dois-je
enfin lui rappeler que pour grimper à l’échelle, il vaut mieux avoir son séant
propre ?

Voilà en un mot comme en cent ce que m’inspire la triste
réalité du débat politique français…la nausée devant l’éclat sublime de la
médiocrité.

 

BENSAADA
Mohamed

Acteur
associatif participant au Printemps des Quartiers à Marseille

 

A quoi sert Claude Guéant ?

Claude
Guéant, au jour de sa nomination au ministère qu’il occupe, a dû faire un pari
avec son équipe, avec sa hiérarchie et avec lui-même. Le pari reste mystérieux,
mais on peut aisément en tracer les contours : en gros le défi à relever
était de dépasser ou de faire oublier son prédécesseur et néanmoins ami, Brice
Hortefeux.

Bien que
circonspect sur la promotion de Monsieur Guéant, nous ne pouvions que nous
réjouir de l’éviction du sinistre Hortefeux, nous avions juste oublié que si
l’homme était écarté, la méthode et le rôle de sa charge étaient elles bien
maintenues !

Ce qui nous
amène à la question suivante : A quoi sert Claude Guéant ?

On peut
laconiquement répondre à cette question en disant que Mr Guéant est le ministre
de l’Intérieur, de l’Outre-mer, des Collectivités territoriales et de
l’Immigration depuis février 2011.

Mais son vrai rôle, quel est il ?

Dans un
communiqué il serait trop long d’expliquer point par point le détail de sa
« fiche de poste ». au dela de sa fonction régalienne de ministre de
l’intérieur, Guéant (tout comme Morano, Lefebvre, Douillet) sert à créer des
points de fixations polémiques de l’opinion. Ainsi Guaino théorise, pense et
met en place l’idéologie profonde du Sarkozysme, mais reste « prudemment »
dans l’ombre lui l’auteur des discours de Dakar et de Toulon (pour ne citer que
ceux là). Notre président se doit d’incarner cette pensée néo réactionnaire
basée sur une mise en pratique quasi littérale du « choc des  civilisations » de Huttington. Il
incarne aussi l’arrogance ultralibérale décomplexée et la défense des
privilèges de classe de sa caste.

Cet édifice
stratégique ne peut subsister que si en son sein il contient des personnalités
suffisamment convaincues et redevables capables, en des termes triviaux,
« d’aller au feu » !

Claude
Guéant est le chef de cette infanterie légère corvéable et sacrifiable à
souhait. Ce corps d’armée de la Sarkozie, chargé d’allumer des contrefeux
médiatiques chaque fois que le besoin s’en fait ressentir. L’arme de
prédilection de cette « troupe d’élite »est l’agitation du spectre
islamiste qui plane sur l’hexagone.

Guéant
existe par le biais de ses déclarations, intellectuellement indéfendable, mais
qui au café du commerce font souvent consensus. Nous n’oublions pas ses sorties
sur l’immigration, le voile, les prières de rue, mais nous allons nous
concentrer sur la mise en relation qu’il a faîte hier entre le vote des
résidents étrangers et la viande Halal.

Mr Guéant
prétend que le vote des étrangers enverrait de facto une multitudes de nouveaux
élus dont le mandat impératif communautaire les obligeraient à revendiquer
l’utilisation de viande Halal dans tous les lieux de restauration collectives.

Première
ineptie, nous avons parlé à dessein de mandat impératif, pour rappeler à tous
le monde que celui-ci n’existe pas en Vème république !

Deuxième
idiotie, les français musulmans existent ! ne lui en déplaise, Mr Guéant
feint d’ignorer que l’Islam est une religion et pas une nationalité, ce qui
fait que dans sa tête et dans son discours il nie l’existence de cette
population, et la présence (symbolique) de certains élus musulmans dans de
nombreux conseils d’arrondissements, conseils municipaux etc. On pourrait
s’amuser de cette gaucherie argumentaire, mais la vase que remue Mr Guéant est
dangereuse, elle peut faire remonter à la surface toutes les scories que des
décennies de coexistence pacifique, de recherches sociologiques, de démocratie
et de paix avaient fini par enfouir profondément. Que nous ressort Mr Guéant dans
cette assertion ?  Si ce n’est le
bon vieux projet d’islamisation de la France qu’entretiendrais dans leurs cœurs
tous nos concitoyens musulmans, qui comme chacun sait, sont sournois et n’ont
pour but que de nous empoisonner avec leur viande Halal, voiler nos femmes et
instaurer la Charia. Il aurait pu terminer ainsi, mais les « non
dits » parlent souvent plus que les mots que nous prononçons…

Troisième
stupidité, Guéant agite cette « menace » de la consommation de viande
Halal, en reprenant à son compte l’idée que s’en fait Brigitte Bardot ou Marine
Le Pen. Conférant implicitement une crédibilité voir même une honorabilité à la
logorrhée raciste de ces deux dames et de leurs alliées. Ce qui est proprement
stupéfiant, c’est la méconnaissance crasse de la réalité et l’apposition de
fantasmes sur des réalités économiques et des contraintes industrielles qui
sont à mille lieues des considérations religieuses ou civilisationelles, si
chères au cœur  de notre ministre de
l’intérieur.

La vraie
interrogation que pose cette stratégie de communication réside dans le fait
que, bien sur, ni Sarkozy, ni Guaino ni même Guéant ne sont des idiots et que
s’ils ré utilisent cette méthode c’est qu’elle correspond à l’ère du temps.
Cette mentalité qui se croit patriote alors qu’elle n’est que bassement
chauvine. Cette idée qu’il existe « un corps traditionnel de la
nation » et que celle-ci serait menacée par la nature allogène de l’islam
et des musulmans de France. Marine Le Pen s’est lancée dans cette brèche sans
vérifier que dans son équipe de campagne certains vivaient grassement de cette
réalité ! Guéant provoque le débat autour de l’islam, des musulmans, des
étrangers et de l’immigration pour faire oublier le bilan économique, politique
et social calamiteux des années Sarkozy, dont acte ! Il brandit la menace
du communautarisme comme un épouvantail, mais il sait pertinemment que le
« vote musulman » n’existe pas ! Il le sait comme il sait que
l’islamophobie est un racisme acceptable et que beaucoup se feront piéger par
la peur, la crise et la crispation sociale qui étouffe ce pays !

D’ailleurs,
s’il peut agir ainsi c’est que les médias sont avides de ces
« dérapages », et que cette connivence interroge. Sans donner de
leçons, beaucoup de journalistes, d’éditorialistes  et de citoyens devraient lire ou relire le
livre de Chomsky et Herman « La Fabrique du Consentement ».
Dans cet ouvrage les auteurs analysent les processus qui transforment
l’information en propagande, ce livre permet de comprendre  la manière dont fonctionnent les médias
dominants qui finissent par participer consciemment ou pas  à la mise en place d’une propagande
idéologique destinée à servir les intérêts des élites politiques et
économiques.

Ainsi le
fond de la polémique passe inaperçu, le vote des résidents est une question de
justice sociale essentielle, et aujourd’hui purement symbolique. Lorsque
Mitterand la promettait en 81 elle avait toute son efficience, en 2012 la
première génération d’immigrés maghrébins s’éteint progressivement et pour
nombre d’entre elles/eux ils auront passé leurs vies en étant que des hommes et
des femmes outils…jamais des citoyens !
Le PS doit répondre sur le fond, les postures et les commentaires de la
phrase de Guéant ne nous intéressent pas, des actes Mesdames et Messieurs !
Nous sommes repus des promesses non tenues, et nous n’oublions pas le sort qui
est fait aux Chibanis en particuliers et à nos anciens en général.

Allez Mr
Guéant, vous reprendrez bien du tajine au poulet ?  Ah mince ! Il est Halal !

BENSAADA
Mohamed

Quartiers
Nord/Quartiers Forts

 




Bienvenue sur le blog du RC... |
Section du Parti socialiste... |
Le Nouveau Centre Montbard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MARS Centrafrique
| Bling-bang-blog du 6 mai
| Le vécu Algérien