Mon Camarade, Ma Sœur, Mon Frère.

 

Je t’écris parce que je suis celui que tu croises parfois au bas de ton immeuble, parce que je suis celui qui comme toi se réveille chaque matin dans l’attente d’un changement, je suis celle qui sait la dureté de ton quotidien et du mien. Je suis celui que tu vois se tordre sur son marteau piqueur et que tu salues quant il rentre chez lui ivre de douleur et de fatigue, je suis celle que tu regarde frotter le sol des grandes surfaces avec un balai ou une machine 10 fois trop grande pour mes bras…et pourtant.

Je suis celui qui serre les poings quant il rentre à Pôle emploi et qui serre la mâchoire quant il en ressort, Je suis celle qui cherche de l’aide pour nourrir et éduquer ses enfants, je suis celui ou celle qui compte chaque centime d’ Euro et qui n’a plus d’argent sur son compte à partir du 5 de chaque mois. Je suis ton voisin à qui on a coupé le gaz et l’électricité et qui ne sait plus ni comment faire ni comment dire. Je suis ta voisine qui ne reçoit plus comme courrier que des lettres de relance et des rappels d’huissier et qui sursaute à chaque bruit de pas dans la cage d’escalier.

Je suis ce vieil homme assis chaque fois au même endroit et qui semble avoir vécu des milliers d’années tant la lassitude et la désillusion peuvent se lire dans mon regard. Je suis ce jeune gars qui a fait des études et qui a envoyer des millions de CV sans réponse et qui tient le mur comme les autres pour éviter que tout ne s’écroule. Je suis cette jeune fille qui se bat et essaie de franchir les obstacles avec force et détermination et qui restera à jamais dans le regard du plus grand nombre la petite beurette ou la petite black. Je suis ce jeune à la casquette vissée sur la tête au regard sombre, à la mine farouche, celui que l’on contrôle 117 fois par mois qui sait mieux que personne ce que veut dire « force publique » dans l’intimité d’un commissariat, je suis ce cauchemar vivant de la France profonde et qui ne rêve que d’une vie banale, d’une famille et d’une normalité qu’on me refuse. Je suis ce travailleur sans papier qu’on exploite depuis des années et dont on peut briser le destin a chaque coin de rue, à chaque patrouille de police. Je suis cette militante inlassable de la cause Palestinienne qui vient te harceler et te dire que militer c’est exister! Je suis ce travailleur social dont l’enthousiasme et la patience n’en finit plus de t’étonner, je suis cet associatif qui monte des projets pour les jeunes et les moins jeunes du quartier et qui mobilise toute son énergie pour offrir des espaces de couleur dans le gris terne de nos tours, je suis celle qui travaille sur la mémoire de nos anciens et les fait parler, les fait sourire et nous fait pleurer. Je suis ce militant politique qui vient te voir et te parler de choses qui te semblent lointaines, celui qui te fait sourire doucement et qui souvent t’agace mais qui reviendra malgré tout.

Je suis tout ça à la fois et plus encore, et je viens te dire que c’est ensemble que nous réussirons à dépasser construire des solutions et que c’est ensemble que nous les imposerons. Je suis celui et celle qui sait quelle est notre force, notre fierté et notre détermination au-delà de toute considération d’origine, de condition ou de religion. Je suis celui qui sait que c’est unis que nous résisterons et que c’est dans la division que nous faillirons! Je suis celle qui t’invite à nous rejoindre et à militer avec nous au sein du Collectif de Réflexion et d’Action Populaire, parce que c’est le cadre unitaire qui a pour ambition de coller au plus près des aspirations des habitants de nos quartiers. Si tu ne t’occupes pas de politique, la Politique s’occupe de Toi! Alors occupons nous en ENSEMBLE!

Je suis celui et celle qui te dit que tu n’est pas seul et que tu es mon Frère, ma Sœur, mon Camarade.

Quartiers Nord/QuartiersForts

0 Réponses à “Mon Camarade, Ma Sœur, Mon Frère.”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Bienvenue sur le blog du RC... |
Section du Parti socialiste... |
Le Nouveau Centre Montbard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MARS Centrafrique
| Bling-bang-blog du 6 mai
| Le vécu Algérien