Humeur de crise.

  Chaque matin on se lève, on s’habille , on se lave, éventuellement on déjeune, on réveille les enfants  etc. et on se met a courir a droite a gauche , en haut en bas, il faut déposer les enfants chez les grands parents (pour les plus chanceux)  à la crèche ou chez la nounou pour les autres. Et ce n’est que le début d’une éreintante journée de travail pendant laquelle il faudra être  productif, créatif, efficace et toujours de bonne humeur, il faudra accepter les collègues qu’on ne supporte plus, la hiérarchie qui nous harcèle et les autres douceurs du monde du travail. Marx parlait d’aliénation au travail, il avait vu juste, il ne pouvait anticiper l’aliénation consumériste actuelle qui justifie notre relation masochiste avec le travail. Pour le quidam moyen l’obsession réside dans le maintien du pouvoir d’achat, à l’heure ou les banques périclitent et se font renflouer  à coup de milliards d’€, 32,3 % des ménages ne peuvent se payer une semaine de vacances une fois par an, 32,6 % n’ont pas les moyens de remplacer des meubles, 10 % de recevoir des amis ou de la famille sans parler des millions de précaires que comptent notre pays. Nous vivons une époque formidable…. 

BM   

0 Réponses à “Humeur de crise.”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Bienvenue sur le blog du RC... |
Section du Parti socialiste... |
Le Nouveau Centre Montbard |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | MARS Centrafrique
| Bling-bang-blog du 6 mai
| Le vécu Algérien