De l’obscénité des chiffres…

 logorsacmjn.jpg

Il n’y a pas si longtemps juste avant l’effondrement de Wall Street et des autres bourses du monde, l’actualité braquait ses feux sur le RSA (Revenu de Solidarité Active) et la polémique tournait autour du financement de cette « réforme ». Notre étonnant président suggérait alors qu’il fallait financer ce dispositif en taxant une partie des revenus du capital. Tiens voilà une idée bizarre dans la tête du chef de l’exécutif ultra libéral de notre pays, comment l’idée d’un semblant de solidarité et de  redistribution des richesses a-t-elle pu y germer? Martin Hirsch aurait t’il réussit à convertir Sarkozy  au socialisme??? Des cris d’orfraie retentirent alors dans les rangs de la majorité présidentielle qui évoquait avec inquiétude l’exode annoncée de tous « les riches » de France à l’étranger où leurs actions et leurs biens  seraient à l’abri de l’horreur fiscale Française. Une fois le choc passé de cette annonce fracassante (qui pour le coup damait une fois plus le pion à notre gauche fantomatique et aphone), il fallait examiner dans les détails  cette initiative gouvernementale sensée augmenter les revenus des travailleurs pauvres, ce qui reste encore à prouver. La loi est accompagnée d’un décret sur le train de vie des allocataires de minima sociaux: concrètement  Il autorise en effet la CAF et les autres organismes de la Sécurité sociale, à effectuer des contrôles , à l’insu et sans le consentement du « bénéficiaire » de minima sociaux, mais aussi de n’importe quelle autre prestation sociale. Mais surtout, il met en place un nouveau mode de calcul des minima qui prend désormais en compte le « patrimoine ». Toutes ces mesures étant prises pour lutter contre la « Fraude » et les petits profiteurs!!! Finalement le RSA va surtout faire diminuer le nombre d’ayant droit et instituer encore un peu plus la culture du soupçon (à l’égard des démunis) comme le cœur de la philosophie politique sociale de notre pays; Il est affligeant de voir avec  quelle hargne et inflexibilité les « précaires » sont traités, suspects qu’ils sont aux yeux de l’état de profiter indûment de la solidarité nationale et de se complaire oisivement dans l’assistanat (mot dégoulinant de mépris qui est en soi une insulte). Quelle ironie de constater aujourd’hui que le milliard d’€ qui a l’époque était introuvable pour financer le dispositif RSA semble modique après ce mois d’octobre 2008 et la révulsante obscénité des chiffres qui seront nécessaires pour préserver le système bancaire international, on parle de milliers de milliards de $. 1 milliard d’€ pas de quoi remplir une dent creuse( de trader) par les temps qui courent.   

        

0 Réponses à “De l’obscénité des chiffres…”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Bienvenue sur le blog du RC... |
Section du Parti socialiste... |
Le Nouveau Centre Montbard |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | MARS Centrafrique
| Bling-bang-blog du 6 mai
| Le vécu Algérien